Médias :

 

Espace Louis Aragon : la suite ici
01 easisaragon.jpg (286098 bytes)


Le Mot du Directeur :



Apprentissage à l'EASiS sur le métier d'ingénieur du son :

Studio session electro


Secret de production Groupe

 

Studio : Guitare

  

Prise Live Studio Valse Jazzy
exo donné à l'EASiS



Scène :

 
Films et AV : Protools HDX

 

3D Sound Design prod Electro

 

Nuendo 6 :

 
Cubase 7 :

  

Exemple Edition duo Voix

à Art Top Studio / EASiS :

 

 

Dossier d'Inscription :

 

 

 

 

 

 

 


 

Conditions d'entrée

Les premiers inscrits sont ceux qui sont pris...

 

Cette école concerne les passionnés de musique, des métiers du son, et d'audiovisuel :

- amateurs

- semi-pro

- pro

 destinés aussi aux musiciens, techniciens, ceux qui sont issus de cycle de BAC AV ou BTS AV

 

4groupes :

 

1/ Etudiants venant d'un BTS audiovisuel, réussi ou non. + Audition de sa motivation
2/ Etudiants venant d'un BAC audiovisuel, réussi ou non. + Audition de sa motivation

3/ Etudiants venant d'un BAC ou BTS autre qu'audiovisuel, réussi ou non.
    + Audition de sa motivation

4/ Etudiants "Cancre",avec un cursus scolaire désastreux mais présentant des signes de surdoué au niveau "Son" et/ou musique. + Audition de sa motivation.


Pour les bacheliers n'ayant jamais fait de son ou d'audiovisuel, et pour les groupe 2/ 3/ et 4/
il est conseillé de faire l'école en 2 ans !


Voir ensuite Audition à propos de votre motivation : ici


Pour les Professionnels et/ou Intermittents du Spectacle, contactez le Directeur.

 

Commentaires :

Il y a un vrai flou au niveau du cursus d'ingénieur du son.
Je le redéfinirais volontiers avec ces quelques lignes.
J'ai vu des élèves de BTS 1ère année, se baptiser ingé son, alors qu'ils avaient, simplement tenu une perche avec un micro au bout : c'est un peu exagéré comme nomination ! Pour être ingénieur du son, il faut être ingénieux et puis, connaître quasi tous les micros, toutes les tables de mix, enceintes, et instruments modernes comme classiques, savoir placer des micros en les justifiants, avoir une connaissance de solfège et d'arrangements, d'harmonie, de tous les styles de musiques modernes, classiques, de sound design, comment contrôler la dynamique avec un compresseur ou un déesseur, affecter les fréquences d'un équaliseur, connaître tous les paramètres d'un delay ping-pong ou d'une reverbe Hall, dans tous les logiciels, les plug-ins ou sur hardware, maîtriser l'informatique, le MIDI, les protocoles des synthés, les multi-effets, avoir de la psychologie pour musicien, savoir prendre le son, le mixer ou le marier, le masteriser, et le retransmettre le plus fidèlement possible, en y ajoutant si utile, sa propre couleur !
Ne rêvons pas, il faut 10 ans, ...mais c'est passionnant !!!

 

En voici environ les étapes annuelles :

- Post : Ecoles audiovisuelles, BTS, BAC, (perchiste, essais...)

- Stages en studio

- Assistants scène, audiovisuel, ou studio

- Assistant ingé son

- Technicien son (plateau, scène, studio)

- Preneur de son

- Mixeur / Réalisateur / Producteur

- Ingénieur du son (50 albums)

- Ingénieur Mastering  

 

Le programme de l'EASiS visite chaque point, mais axé avant tout sur le studio car c'est de là que tout s'apprend et non pas à l'inverse ...!!! D'ailleurs certains ingé son "scène" auraient bien besoin de faire des stages en studio afin d'apprendre vraiment leur métier. Parlons aussi des "acheteurs" de matériel, qui par leur acquisition se baptisent "ingé son", alors que leurs connaissances n'en sont qu'aux balbutiements... L'inverse est vrai, avec l'exemple des surdoués du son, qui avec peu de matériel ont des résultats surprenants en qualité !